Karate et Karate-dō

Read in English

QU’EST-CE QUE LE KARATE

A Okinawa, un art martial miraculeux et mystérieux est venu jusqu’à nous du passé. On dit que celui qui maîtrise ses techniques peut se défendre facilement sans avoir recours à des armes et peut accomplir des exploits remarquables – la casse de plusieurs planches épaisses avec le poing ou des panneaux de plafond d’un local avec un coup de pied. Avec le shutō (“le tranchant de la main”), il peut tuer un taureau d’un seul coup ; il peut percer le flanc d’un cheval avec la main ouverte ; il peut traverser un local en agrippant les poutres du plafond avec les doigts, écraser une tige de bambou vert à main nue, couper une corde de chanvre avec une torsion, ou creuser de la roche tendre avec les mains.

Certains considèrent ces aspects de cet art martial miraculeux et mystérieux comme l’essence du Karate-dō. Mais de tels exploits sont une petite partie du karate, et jouent un rôle analogue à l’épreuve de la coupe de la paille en kendō (escrime japonaise), et il est erroné de penser qu’il n’y a pas plus que cela dans le Karate-dō. En fait, le vrai Karate-dō accorde plus d’importance à la spiritualité qu’aux questions physiques, comme nous le verrons. Le vrai Karate-dō est ceci: que dans la vie quotidienne, l’esprit et le corps soient entrainés et développés dans un esprit d’humilité; et que, dans les moments critiques, on se dévoue entièrement à la cause de la justice.

KARA 唐 ET KARA 空

Le Karate-dō est un art martial propre à Okinawa dans ses origines. Bien que par le passé on ait eu tendance à le confondre avec la boxe chinoise en raison de l’utilisation de 唐 dans son nom précédent, en fait, depuis les mille dernières années, l’étude et la pratique des maîtres et experts , à travers lequel il a été nourri et perfectionné et formé dans l’art martial unifié qu’il est aujourd’hui, a eu lieu à Okinawa . Il n’est, par conséquent, pas erroné de le présenter comme un art martial d’Okinawa.

On peut se demander pourquoi le caractère 唐 a été retenu pendant si longtemps . Comme je l’explique dans la section « Le développement du Karate-dō”, je crois qu’à l’époque où l’influence de la culture chinoise était à son apogée au Japon, de nombreux experts des arts martiaux se sont rendus en Chine pour pratiquer la boxe chinoise. Avec leurs nouvelles connaissances, ils ont modifié l’art martial existant, appelé Okinawa-te, l’ont débarrassé de ses mauvais points et ont ajouté des bons points, pour en faire un art élégant. On peut penser qu’ils considéraient 唐 comme un nouveau nom approprié. Étant donné que, même dans le Japon contemporain, il y a beaucoup de gens qui sont impressionnés par tout ce qui est étranger, il n’est pas difficile d’imaginer la haute estime qui prévalait à cette époque à Okinawa pour tout ce qui venait de Chine. Même à l’époque de la jeunesse de l’auteur de ce livre, l’absence d’un ensemble complet de meubles et mobiliers chinois dans sa maison était un sérieux obstacle à l’influence sociale de toute la famille de premier plan. Dans ce contexte, la raison du choix du caractère 唐, qui signifie “Chinois”, comme une simple marque d’exotisme est évidente.

NOTE   Les deux caractères 唐 et 空 sont des homonymes en japonais. Le premier, 唐, désigne que ce qui est étranger, en particulier de la Chine ancienne ; sens qui résulte de son utilisation en chinois pour signifier la dynastie des Tang (618-907 apr. J.-C.). Le deuxième symbole, 空, a été introduit pour le mot karate et est maintenant accepté comme correct dans cet usage.

Conformément à la tradition, l’auteur a utilisé le caractère 唐 dans le passé. Toutefois, en raison de la confusion fréquente avec la boxe chinoise, et le fait que l’on peut désormais considérer l’art martial d’Okinawa comme un art martial japonais, il est inapproprié, et dégradant dans un sens, de continuer à utiliser 唐 dans le nom. Pour cette raison, en dépit de nombreuses protestations, nous avons abandonné l’utilisation de 唐 et l’avons remplacé par 空.

SIGNIFICATION DE KARA 空

La première connotation de 空 indique que le karate est une technique qui permet de se défendre sans armes, avec ses mains et poings nus .

NOTE Le terme japonais pour poings nus, 空拳 (kūken), combine 空 (kara) avec le caractère 拳 de poing.

Deuxièmement, tout comme c’est le miroir clair qui reflète sans distorsion, ou la vallée tranquille qui fait écho à un son, il faut que celui qui voudrait étudier le Karate-dō se libère des pensées égoïstes et malveillantes, car c’est seulement avec un esprit et une conscience clairs qu’il peut comprendre ce qu’il reçoit. C’est une autre signification de l’élément kara dans Karate-dō.

Ensuite, celui qui voudrait étudier le Karate-dō doit toujours s’efforcer d’être intérieurement humble et extérieurement doux. Cependant, une fois qu’il a décidé de se battre pour la cause de la justice, il doit avoir le courage exprimé dans le dicton, “Même s’il y a dix millions d’ennemis, j’y vais!”. Ainsi, il est comme la tige de bambou vert: creuse (kara) à l’intérieur, droite, et avec des noeuds, c’est-à-dire désintéressé, doux et modéré. Ce sens est également contenu dans l’élément kara du Karate-dō .

NOTE   Dans la pensée japonaise, le vide indique le désintéressement, la rectitude, l’obéissance et la douceur; et les nœuds, la force de caractère et de la modération.

Enfin, d’une manière fondamentale, la forme de l’univers est le vide (kara), et par conséquent, le vide est une forme en soi. Il existe plusieurs types d’arts martiaux, jūdō, kendō, sōjitsu (“techniques de lance”), bōjitsu (“techniques de bâton”), et d’autres, mais à un niveau fondamental tous ces arts reposent sur la même base que le Karate-dō. Il n’est pas exagéré de dire que le sens originel du Karate-dō est en accord avec la base de tous les arts martiaux. La forme est le vide, le vide est lui-même une forme. Le kara de Karate-dō possède ce sens.

Référence

Extrait de: Karate-Dō Kyōhan – The Master Text. Par Gichin Funakoshi. Traduit par Tsutomu Ohshima. Kodansha International, Tokyo, 1973.
Résumé rédigé par Christophe Delmotte – International Kyokushin Organization Tezuka Group – 2014